431 vues
Montceau Sport - Vincent Maurin - RCMB

Vincent Maurin (RCMB) : « C’est inoubliable de remporter un bouclier »

L’interview intégrale de Vincent Maurin, « pilier » du RCMB à la veille de recevoir Digoin


Ce dimanche, le RCMB accueille dans son antre de Jean Bouveri le voisin Digoin. Et ce, pour le compte de la sixième journée de championnat Promotion d’Honneur. L’occasion pour nous d’aller à la rencontre de l’un des hommes forts du renouveau Montcellien, à savoir le première ligne Vincent Maurin. Le joueur n’élude aucun sujet, première place actuelle, renouveau du club, les boucliers, l’avenir. Le tout, avec sa bonhomie légendaire. Enfin, sauf sur le terrain. Entretien Montceau-Sport.



Montceau Sport : Bonjour Vincent, peux-tu nous parler un peu de ton parcours rugby ?

Vincent Maurin : « « Salut Bull, tout d’abord, je te remercie pour cette interview un peu particulière. Mon histoire avec le rugby remonte à 20 ans déjà, en Corrèze à l’époque. J’étais là-bas dans le cadre de mes études. À la base, je jouais au foot jusqu’à mes 15 ans. Logique quand tu es originaire de Saint Étienne (rires). Alors qu’en Corrèze, le rugby est roi ! J’ai donc franchi le pas pour ce sport qui correspondait plus à mon physique. J’ai d’abord joué deux saisons à Club Egletons (PH). Puis à la fin de mes études, j’ai rejoins le RCF (Rugby Club Forézien) à Feurs pendant 3 saisons (PH). Là où jouait mon frère.

C’est alors que je rejoins Montceau pour raisons professionnelles (2008). Je signe du coup au RCMB où je vis une première saison inoubliable en Honneur avec un titre de champion régional à la clé. J’arrivais de nulle part et les coachs de l’époque m’ont accordé leur confiance et même donné le brassard de capitaine ! » »

… Ce qui explique ta relation très forte avec le RCMB ?

« Oui, car c’était magique. J’ai trouvé au RCMB une nouvelle famille. Et ça va faire 10 ans que ça dure. Avec bien évidemment, des hauts et des bas au niveau des résultats. En 2015 et 2016, l’équipe senior du RCMB étant mise en sommeil, à mon plus grand désespoir, j’ai rejoins le COC. Même si j’ai apprécié cette expérience en jouant à un niveau nettement supérieur. En 2017, me voilà de retour au RCMB pour remonter le club à travers sa vitrine, à savoir l’équipe première. Une nouvelle aventure riches en émotions. Voilà vous savez à peu près tout de ma carrière de rugbyman.


Montceau Sport - RCMB à Dijon - Migennes ce dimanche
VIncent Maurin est un cadre du groupe. Il partage notamment le capitanat avec Jankowski.

Tu évolues avec le RCMB depuis son retour à la compétition, quelle place as-tu dans ce groupe ?

« Je fais partie maintenant des anciens, il me reste encore quelques saisons à faire, si mon corps me le permet. Les Coachs s’appuient sur nous les anciens, pour encadrer les jeunes qui montent ou reviennent au club. On se partage le rôle de capitaine avec Guillaume Jankowski. »

Vous restez sur deux titres consécutifs, quels moments t’ont le plus marqué dans ces deux dernières saisons ?

« Bien évidemment, les deux moments qui m’ont le plus marqués, ce sont les deux finales gagnées à Beaune. C’est toujours un moment inoubliable dans une carrière de rugbyman de remporter un Bouclier. Moi j’ai pu vivre ça à quatre reprises, et c’est juste magique. »


Vincent Maurin entouré des coachs du RCMB après le bouclier 2018 de 2ème série.
Vincent Maurin entouré des coachs du RCMB après le bouclier 2018 de 2ème série.

Parles-nous un peu de l’équipe, comment vit ce groupe ?

« Le groupe vit très bien, on a la chance d’avoir un effectif étoffé comptant 60 joueurs. Ce qui fait notre force face à nos adversaires. Ça laisse par exemple le temps aux blessés de revenir à 100%. Le groupe est assez hétérogène au niveau de l’âge, ça fait plaisir de voir de nouveaux petits jeunes qui poussent derrière, pour envoyer les anciens comme moi vers la sortie (Rires) ! »

Côté terrain, comment définirais-tu ton jeu ?

« Côté terrain, comment je vois mon jeu, vaste question… Et bien, disons que je constate que le rugby a énormément évolué en l’espace de 10 ans. Les piliers de nos jours, ne sont plus les piliers d’antan (rires). Ils sont beaucoup plus mobiles. Le pilier moderne doit être capable de faire une passe après contact, de plaquer et de courir autant que les 3/4 ! Le rugby actuel devient plus un sport d’évitement que de contact. J’ai la chance d’avoir encore une condition physique suffisante pour pouvoir m’adapter aux nouveautés du poste. »


« Il y a dix ans en arrière, le RCMB évoluait en Fédérale 3 »


Cette saison, le RCMB évolue en PH où il occupe la tête au classement, que peut espérer Montceau dans ce championnat ?

« Montceau doit d’abord s’assurer du maintien. Même si ça ne devrait pas poser trop de problèmes. Après, on ne va pas se voiler la face, si on peut emmener les deux équipes à Beaune, on ne se gênera pas ! Mais une saison est longue, donc on ne va pas s’enflammer et continuer de prendre match après match. »

En cas de montée, penses-tu que le niveau DH ferait office de plafond de verre pour ce groupe ?

« Je pense que ce groupe a sa place en championnat Honneur. Après, dire que le RCMB ne peut pas jouer à un niveau supérieur, je ne pense pas. Il y a 10 ans en arrière, Montceau jouait en Fédérale 3. Certes, le niveau a bien évolué, mais rien n’est impossible avec le temps et surtout beaucoup de travail. »


Montceau Sport - Is Alliance © RCMB - Vincent Maurin

On vous a vu très friables et fautifs ce dimanche contre Migennes. Qu’est-ce qui explique cette irrégularité et que pouvez-vous encore améliorer ?

« Ce que nous pouvons et devons améliorer, c’est comme tu le dis, notre irrégularité d’un dimanche à un autre dans notre plan de jeu. Nous sommes capables de faire de supers enchaînements et à l’inverse de ne pas réussir à se faire trois passes consécutives sans faire un en-avant ! Et cela passe par du travail et encore du travail. On se doit de parfaire au maximum nos automatismes. »

Quels sont pour toi les favoris de ce championnat PH ?

« Pour moi, je pense que Chablis, Cluny et Autun finiront dans les quatre premiers. Après, comme je le disais plus haut, une saison est longue et tout peut arriver. »


« Ce qu’il se passe au club depuis 3 ans, c’est formidable… »


Dimanche, vous accueillez Digoin, est-ce que tu appréhendes ce rendez-vous ? Quels ingrédients seront nécessaires pour gagner ?

« Non, je n’appréhende pas du tout. Après, ça reste et restera toujours un match spécial contre Digoin. C’est un club que l’on connait bien, ils sont très accrocheurs. Les ingrédients pour gagner ce match ? Tout passera par le jeu, l’équipe qui fera le jeu gagnera ce match. »

Le mot de la fin t’appartient, merci Vincent…!

« Pour le mot de la fin, je dirais juste que ce qu’il se passe au club depuis 3 ans, c’est juste formidable. C’est magnifique de voir le RCMB renaître de telle sorte, et tous ça, grâce au travail acharné des bénévoles, des dirigeants, à l’école de Rugby, aux familles, aux sponsors, aux joueurs et à toutes ces personnes qui se donnent à fond pour ce club. Notre club, le RCMB. Merci à eux. »


Montceau Sport - Affiche RCMB Digoin à Jean Bouveri (3 nov)
Montceau Sport – Affiche ce dimanche, RCMB / Digoin à Jean Bouveri (3 nov)

Voir aussi – L’actualité du RCMB sur Montceau Sport


Mustapha Sofi.  © Montceau Sport

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.