1 779 vues
Montceau Sport Enquête - Les matchs reportés, à qui la faute

Montceau Sport Enquête (Matchs reportés) : Qu’en pensent les coachs ?

Matchs reportés : « Repenser le football amateur… »

Comment ne pas s’intéresser à l’actualité du moment concernant le football local. À savoir bien sur, les nombreux matchs reportés. Au niveau district, les équipes n’ont pas du tout joué en Décembre, chose rarement vue dans l’histoire de notre bassin minier. Et que dire des mois de janvier, février et mars qui débute ? Les conditions climatiques sont ce qu’elles sont, et il serait malhonnête de ne pas se rendre compte que ces perturbations rendent de plus en plus difficiles les projections à long terme. Alors faut-il « repenser » les calendriers de nos championnats ? C’est la question que l’on est droit de se poser. Découvrez les réactions de plusieurs coachs ou acteurs de nos clubs, que nous avons interrogé à ce sujet.


Trois questions simples. Et de nombreuses réponses qui se ressemblent, plutôt logique pour des personnes vivant les mêmes situations, non ? Les castors construisent bien les mêmes barrages aux quatre coins du Monde sans toutefois se passer le mot ? Aux mêmes maux, les mêmes remèdes et les mêmes contrariétés. Excusez l’image peut être un peu floue pour certains, mais elle répond bien aux avis donnés par les nombreux éducateurs sollicités. Première question : Que pensez-vous de ces matchs reportés, sans cesse plus nombreux chaque saison ? Puis en deux : Quelles seraient pour vous les solutions à envisager ? Et enfin : Ces annulations générales, allant dans le sens de l’équité des championnats, vous semblent-elles justifiées ? Découvrez les réponses des principaux concernés, avec cette première partie.


Montceau Sport Enquête - Les matchs reportés

Montceau Sport Enquête – Les matchs reportés


Quel est votre sentiment sur ces matchs reportés ?

Julien Serpry (Coach Sanvignes B, D2) : « Pour ma part, je ne relevais pas autant d’abus sur les précédentes saisons. Cette année c’est « le pompon ». Le temps y est pour beaucoup, mais je pense cependant que l’on annule trop facilement et rapidement l’intégralité des journées ! La preuve encore ce week end où beaucoup de matchs auraient pu se jouer. Je suis davantage partisan de laisser décider les clubs et les mairies. »


Houari Sisbane (Coach ASJT, D3) : « Il est clair que tous ces matchs reportés sont très contrariants et compliquent de plus en plus le calendrier. En outre, la fin des championnats est prévue pour le 3 juin ! »


Yannick Przybyla (Coach US Blanzy, D1) : « Je ne pense rien, je subi et m’adapte (…) pour moi, c’est tout le foot amateur qu’il faut « repenser ». »


MONTCEAU SPORT - Anis Bouzaiene prend l'équipe réserve en charge

MONTCEAU SPORT – JSMO Montchanin – Anis Bouzaïene.


Anis Bouzaïene (Coach JSMO, R3) : « Sincèrement, je crois qu’on annule beaucoup trop tôt les rencontres. Je suis allé sur notre terrain cet après midi, il n’est pas gelé, pas boueux, on aurait largement pu jouer… Le nombre de matchs auxquels j’ai participé, sur des terrains bien pire que celui-ci sont tellement nombreux. Je pense que la ligue et le district doivent impérativement revoir le calendrier. Cette année, ils ont fait de nombreuses erreurs, la trêve hivernale est presque plus longue que la trêve estivale. Où est la logique… »


« Les annulations générales sont décidées trop tôt, on aurait pu jouer ce dimanche… »


Mickaël Berger (Coach St Vallier, D2) : « C’est vraiment compliqué à gérer. Déjà, la préparation d’hiver est tronquée, avec les risques de blessures que cela peut amener. Ça fait dix ans que c’est un peu le même cirque, même si cette année, c’est pire que d’habitude. »


Samir Bekka (Coach TMF, D4) : « Ça commence à faire beaucoup de reports, surtout que les décisions sont prises trop rapidement d’après moi. Car par exemple demain, de nombreux matchs auraient pu avoir lieu sans soucis particulier. »


Montceau Sport - Report des matchs District dimanche 3 septembre

Montceau Sport – La raison des matchs reportés en District le 3 septembre dernier.


Quelles sont les solutions à envisager d’après vous ?

Julien Serpry (Coach Sanvignes B, D2) : « les solutions à envisager sont peut être les suivantes. Soit on reste avec ce calendrier mais on accepte de jouer, même quand les conditions sont un peu plus compliquées. Ou alors, on fait une trêve de Noël très courte (ex. mi-décembre a mi-janvier), de façon à avoir davantage de possibilité de report des matchs. Soit troisième possibilité, on change complètement le calendrier pour le monde amateur (ex: mars à novembre avec une mini-trêve sur août)… »


Houari Sisbane (Coach ASJT, D3) : « Je ne sais pas quelles seraient les solutions à envisager, mais peut être qu’il faut moduler autrement la trêve hivernale. En effet, une trêve de 15 jours est amplement suffisante. Car cette année, si nous avions joué en janvier, nous aurions pu prendre une certaine avance sur le calendrier. Ce qui aurait compensé la période de grand froid que nous avons connu récemment. »


« C’est tout le football amateur qui doit être repensé… » Y. Przybyla


Yannick Przybyla (Coach US Blanzy, D1) : «  Je n’ai pas la prétention d’avoir des solutions. Je sais que ce n’est pas simple d’organiser les compétitions. Une idée ? Peut-être séparer deux phases de Championnat comme en Amérique du Sud. Avec championnat d’été et d’hiver… »


MONTCEAU SPORT - US Blanzy - Yannick Przybyla

MONTCEAU SPORT – US Blanzy – Yannick Przybyla.


Anis Bouzaïene (Coach JSMO, R3) : « Pour moi, c’est du cas par cas. il faut arrêter avec ces annulations générales, les arbitres sont capables de prendre les décisions le jour des matchs. Si le terrain est impraticable, il est en mesure d’annuler la rencontre. Après il y a le problème des arrêtés municipaux, mais ça c’est encore autre chose. Mais je pense quand même que ce week-end, on aurait pu jouer sur certains terrains. »


Mickaël Berger (Coach St Vallier, D2) : « Les solutions possibles, ce seraient soit reprendre plus tôt, dès le mois d’août pourquoi pas. Ou alors finir plus tard en juin. Sachant qu’on sait par avance, qu’on ne joue jamais en janvier février. Pour moi, en décembre c’était largement jouable. Ça fausse la saison, c’est dommage. »


Samir Bekka (Coach TMF, D4) : « Déjà, envisager de jouer tous les week-end de septembre au lieu de mettre un match tous les quinze jours comme cette saison. »


MONTCEAU SPORT - CS SANVIGNES-B - Julien Serpry Interview

Montceau Sport – CS Sanvignes B – Julien Serpry


Ces matchs reportés vous apparaissent-ils logiques (Équité etc.) ?

Julien Serpry (Coach Sanvignes B, D2) : « L’équité sportive ? Mais on doit dans tous les cas jouer les matchs. Il y a d’ailleurs beaucoup de championnat où des équipes ont régulièrement 2, 3 voire 4 matchs de retard… L’équité sportive me semble d’ailleurs davantage mise en danger lorsque les matchs sont remis lors des jours fériés. Avec de nombreux joueurs absents et les risques de blessures liées aux accumulations de matchs qui en découlent. »


Houari Sisbane (Coach ASJT, D3) : « On donne une importance à ce que le district appelle l’équité, mais honnêtement je trouve que ces annulations ne sont pas tout le temps justifiées. Et franchement, il est plus facile de rattraper un ou deux matchs qu’une journée entière sur l’ensemble des groupes. Je voudrais juste rajouter qu’on oublie que ces interruptions compliquent la forme physique des joueurs qui, manquant de compétitions, peuvent se blesser. Sans parler du fait que beaucoup de clubs sont confrontés a la désertion des joueurs à l’entraînement. Alors équité ou santé des joueurs !? »


Yannick Przybyla (Coach US Blanzy, D1) : « Pour moi, l’équité n’est jamais respectée sur un championnat complet. Surtout quand il y a des équipes réserves… Donc l’annulation générale, c’est la facilité pour l’organisateur des compétitions et ça peut se comprendre. »


Montceau Sport - D4 - TMF contre Torcy C

Montceau Sport – Team Montceau Foot – Samir Bekka.


Anis Bouzaïene (Coach JSMO, R3) : « Alors je vais te donner un exemple qui fait que pour moi, les instances du foot ne peuvent pas toujours tout mettre utiliser l’équité comme excuse. L’an dernier, nous avons joué 2 matchs en trois jours, dont un quart de finale de coupe… Où est l’équité sportive là-dedans ? Sachant que j’ai du composer avec deux équipes différentes. Quand ils n’ont pas le choix, ils placent les matchs n’importe quand en se moquant pas mal de l’équité.


« Nous sommes le 3 mars et nous n’avons toujours pas fini la phase aller… » Anis Bouzaïene (JSMO)


Autre point à revoir, cette année nous commençons nos matchs à 14h30. Mais pourquoi ? Effectivement, en Franche-Comté c’est logique, mais pour nous ça ne l’est pas, sachant que les groupes en ligue continuent à être par secteurs, autant continuer comme nous le faisions avant, ça fonctionnait très bien. Tu imagines, nous sommes le 3 mars et nous n’avons toujours pas fini de jouer les matchs aller ! Je n’ai jamais vu ça… Je pense qu’ils doivent impérativement revoir le calendrier. »


Mickaël Berger (Coach St Vallier, D2) : « On pourrait laisser le libre choix aux clubs de mettre un arrêté si le terrain en a vraiment besoin. Car il y a par exemple ce week-end de nombreuses pelouses où des matchs auraient pu se jouer. »


Samir Bekka (Coach TMF, D4) : « Logique oui, mais les décisions sont prises beaucoup trop tôt. Laissons les arbitres juger par eux-mêmes de l’annulation ou non… »



Voir Aussi – Nouvelle annulation générale ce 3 et 4 mars


Mustapha Sofi. Propos recueillis ce samedi 3 mars. © Montceau Sport

2 de commentaire

  1. Article très intéressant, comme toujours sur ce site.

    Longue vie à Montceau Sport et vive le foot amateur

  2. Répondre Post By dumas marc

    Bienvenu cet article, les instances vont elles enfin s’ interrogées sur les conséquences de leurs décisions farfelues et trop rapides.
    Encore plus grave pourquoi empêcher les enfants de jouer. A part ceux qui ont eu la chance de participer aux futsals combien de fois les enfants ont ils pu taper dans un ballon les veek end depuis novembre ? Alors que c’ était possible leur poids n’ aurait pas dégrader les terrains. Dans les clubs nous côtoyons des enfants quelque peu dépités. Si le foot perd des licences jeunes les causes seront bien sur ailleurs…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.