6 256 vues
Montceau Sport - Samir Aït Saïd bien présent à Montceau

La renaissance de Samir Aït Saïd : « Il y a bien plus grave que ma blessure »

Samir Aït Saïd – Premier saut depuis les JO

Cette cinquième journée du TOP 12 de Gymnastique disputée à Jean Bouveri restera comme un moment d’histoire. D’abord, pour le principal intéressé, Samir Aït Saïd, de retour au premier plan après sa terrible fracture aux JO de Rio en 2016. Mais aussi pour la gymnastique au sens le plus large. Car les images de Rio sont restées ancrer dans les mémoires du Monde entier, et pas seulement en France. Découvrez l’interview d’un champion, à la pensée rafraîchissante et au talent incommensurable. Samir se confie sur ce premier saut et revient avec nous sur son retentissant come-back et l’objectif JO en ligne de mire.


Samedi 20 janvier 2018, salle Jean Bouveri à Montceau-les-Mines. Les caméras sont présentes pour l’occasion. Pas forcément pour le match de TOP 12 en lui-même, opposant David à Goliath. Non, si France 3 et plus encore Canal + sont là, c’est aussi et surtout due à la présence du miraculé de la gymnastique Française. À savoir le champion Samir Aït Saïd. D’ailleurs, l’émission phare de la chaîne cryptée (intérieur sport) avait déjà consacré un long reportage sur le membre de l’équipe de France. À présent, l’athlète sera suivi de près jusqu’aux JO, objectif ultime de celui qui exerce le métier de kiné dans le civil. Même si pour le moment, la gym occupe tout son temps. Samir sait ce qu’il veut et surtout pourquoi il réalise tout un tas de sacrifices. Le jeune homme poursuit sa route, avec un objectif bien en tête, les prochains JO en 2020 à Tokyo. Interview avec un homme plein d’humilité, très accessible et dont le talent n’a pas fini de vous épater.


Montceau Sport - Samir Aït Saïd prend la pause avec ses jeunes fans

Montceau Sport – Samir Aït Saïd prend la pause avec ses jeunes fans.


Interview du champion Samir Aït Saïd


Montceau Sport : Bonjour Samir, que retiens-tu de cette victoire aujourd’hui contre Montceau ?

Samir Aït Saïd : « Bonjour ! Alors tout d’abord, je dirais que c’était une bonne compétition. Les deux équipes ont fourni une belle performance, de notre côté, on a su être efficace, sans avoir besoin de prendre trop de risques. À titre personnel, je suis très satisfait, car c’était mon premier saut depuis l’accident à Rio. Je n’ai pas totalement réussi mon mouvement mais pour une première c’est très encourageant. »

 

MS : Justement, c’était donc ton premier saut depuis ta blessure, comment l’as-tu appréhendé ?

SAS : « Très bien. je m’étais préparé du mieux possible, je n’avais pas d’appréhension particulière, je me suis senti plutôt à l’aise. J’ai tenté une Lune Double Avant, c’est une figure périlleuse et élevée en terme de points. C’est d’ailleurs, malgré ma faute, ce qui m’a permis de gagner mon duel. »


« Ma jambe cassée ? Je n’ai pas le droit de me plaindre, il y a tellement pire dans la vie… »


MS : Ce saut était-il important pour toi vue la symbolique qui l’accompagne ?

SAS : « En fait, ce saut m’a mis en confiance, j’en avais besoin. Car malgré que ce soit une reprise, il y avait de l’amplitude dans mon mouvement, et c’est très important après une grosse fracture. À Rio, j’ai fait une faute et je l’ai payé cash. Car la gym reste un sport où on n’a pas le droit à l’erreur. »


Montceau Sport - Samir AÏt Saïd avec le petit Val

Canal +, via l’émission Intérieur Sport, suit en continu Samir Aït Saïd.


MS : Aujourd’hui, on t’a souvent vu encourager tes coéquipiers à la manière d’un coach ? Tiens-tu ce rôle dans l’équipe ?

SAS : « Non non, je n’ai pas forcément le rôle de coach. En fait, on s’entraide tous beaucoup dans l’équipe, et comme beaucoup sont encore très jeunes, je n’hésite pas à les conseiller. Mais cela surtout du domaine de l’encouragement. Tu sais, avec l’adrénaline, on peut rater beaucoup de choses. Je leur dit, fais comme si t’étais à l’entraînement, ça va le faire etc. J’ai peut être un peu le rôle de grand frère pour certains mais sinon, on est tous sur un pied d’égalité. Nous sommes une véritable équipe, car même si on est seul sur les agrès, au fond on est jamais vraiment seul. Aujourd’hui, les jeunes ont fait un gros boulot. »


« Mon gros objectif à venir reste les JO de Tokyo en 2020… »


MS : On te voit toujours sourire malgré cette blessure (double fracture), comment l’as-tu vécu et surmonté ?

SAS : « Il y a bien pire dans la vie. J’ai perdu des proches, comme Alexis Vastine ou Camille Mufat. Ils ont perdu la vie sur un simple tournage, tout peut aller très vite, je n’ai pas le droit de me plaindre. La vie peut s’arrêter à tout moment. Alors comment veux-tu que moi, avec ma jambe cassée, je puisse pleurnicher sur mon sort ? Non, je ne peux pas. Ok, j’aurais pu être champion Olympique, mais j’insiste, il y a bien pire que mon cas. Et pour les JO, j’ai bien en tête de réussir un gros coup en 2020 à Tokyo. C’est aussi pour ça que je suis encore là. Si je n’avais pas de gros objectifs, j’aurais sans doute arrêté pour me consacrer à ma profession dans le civil, à savoir kiné. Si je ne croyais pas en mes chances, je ne serais pas là. »



MS : Comment se passe ton quotidien quand tu rejoins l’équipe de France ?

SAS : « En EDF, c’est comme en club, on se met au service de l’équipe. De toute façon, ceux qui la jouent individualistes dans ce sport, le paient toujours tôt ou tard. On se fait rattraper par la réalité plus vite que l’on ne le croit.  »


ParcoursSamir Aït Saïd a effectué son retour un an après sa terrible blessure. Depuis, il s’est signalé par une très belle quatrième place aux anneaux lors des Mondiaux à Montréal en octobre dernier. Le garçon de 28 ans travaillent plus que quiconque pour accomplir son rêve, décrocher l’Or Olympique en 2020 à Tokyo…


Montceau Sport - TOP 12 - Séance de dédicaces des gyms d'Antibes


Par Ailleurs – Galerie photos du match Montceau Antibes


Mustapha Sofi. Propos recueillis ce samedi 20 janvier. © Montceau Sport

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.